Père-Noël, arrête les flots cons! (Lettre au père Noël 2013, le petit Strabéri)

DEd morozCher Ded Moroz, Ded Moroz c’est comme ça qu’ils t’appellent en Russie. La Russie c’est là où il y a le gars que moi pis mes amis à l’école on appelle Karmous Furet. Karmous Furet, ça veut dire «Crotte de fromage» en russe pis ça s’écrit: корму сыра, vraiment pas comme ça se prononce! Miette!

Heille! Heureusement que tout le monde sait que t’existes pas, pis qu’en plus t’es Québécois, père Noël, parce que ton sosie russe, Ded Moroz, il fait peur! Je l’ai googueulé… Quand ils l’ont connu, il enlevait des enfants et ensuite il demandait à leurs parents de lui apporter des cadeaux en rançon pour les libérer. Faque je vais t’appeler père Noël dans ma lettre moi, tsé. Wo!

En Russie, père Noël, ils sont en train de préparer les olympistes pour l’an prochain, mais comme c’est Karmous Furet qui les organise, les gens ont un peu peur d’y aller. Karmous Furet, il a fait arrêter des filles qui chantaient dans une église. Les gens disent qu’il les a fait mettre en prison pour dix flammations. Pffft! Elles avaient même pas allumé un seul lampion durant leur spectacle! Pas cool. :-\

Les hommes-aux-sexuels russes non plus ils peuvent plus chanter leurs louanges dans leur pays, je l’ai entendu à Radio-Clavarda: «Le président rustre, Voledemort Crotte de fromage, affirme que de se louanger quand on est gai serait de la propre à glande antiscatholique!», c’est ça que Céline Galipette a dit au journal trop tard pour moi, mais que j’écoute dans mon lit parce que je dors pas. Je sais pas si c’est propre d’la glande antiscatholique, chuis vraiment pourri en bio, mais je trouve pas ça gai du tout d’enlever le droit de chanter aux hommes-aux-sexuels et aux Poussins Riot.

En tout cas, le président Crotte de fromage, les gens l’aiment pas trop… Mais tsé, il a quand même dit à Barnack que s’il envoyait ses drôles en Série, il aurait des à lier qui seraient assez fous pour lancer des bombes à lignes rouges. «Pas besoin de vous faire un dessin comme Méthane Yahoo!», qu’il a dit, le Furet. Les gens à la maison ils trouvaient pas ça drôle dans leur Twitteux, alors il disaient: «Ne bombardez pas en Série, ils le font déjà!». Quand il a vu ça, Barnack qui n’aime pas être en punition il a créé un ballet de plumes en mastic, un genre de lack des signes pour faire triper les journalistes, pis là, comme par magie, tout coule de source, avec de l’eau nue pis toute.

Personne bombardera personne, sauf la Série qui bombarde déjà la Série en Série. Meh!

C’est comme quand ma mère elle dit: «Arrêtez d’vous chicaner, parce que si j’arrive, vous allez vous faire chicaner!». Là, si on lui dit que sa phrase c’est de la chicane pareil, elle dit que c’est de la syllogisme et que ça mène à la conclusion qu’on veut pas la chicane. Entéka. On trouve pas ça si logisme que ça, mais on arrête.

Ma mère, les chicaneux, pas trop. À préfère les ricaneux, qu’à dit.

•••

Des fois par exemple, père Noël, on a pas le choix de chialer. Quand c’est trop, on le dit. On appelle ça manufester parce qu’on tient des pancartes pis qu’on se gèle les mains et les festes dehors.

Là, à la récré, on manufeste tous les jours dans la cour contre Steph. Stephou, le gars de la classe d’à côté, il joue toujours dans le carré de sable avec Alberte, pis quand Steph va jouer dehors, ben il ouvre tout grand les portes de l’école et il traîne plein de sable pas propre dans les couloirs en criant: «Olé! Ô ducs! Je suis le grand roi Pétrone!» Mon oncle Guilbault il dit que si on laisse des portes ouvertes quand on a un chauffage central, il fait beaucoup plus chaud à des places et froid à d’autres, pis ça coûte toujours de plus en plus cher d’élasticité jusqu’à ce que l’élasticité nous casse… paf! Dans face!

Dans ma classe, on a eu l’idée de faire des pancartes pis de manufester contre Stephou. Au début on a manufesté pour qu’il arrête ses «Olé! Ô ducs!», on trouvait que c’était usé pis que c’était de la pollution par le puits, ou par le bruit, ché pus trop…

—Stéphou! Pas d’Olé! Dans not cour! De récré! qu’on chantait.

Ensuite, on a manufesté parce qu’on était certains qu’il ferait trop chaud cet hiver dans les classes si il laissait les portes de l’école ouvertes et que ça allait coûter cher. Mais Stephou il lit jamais rien, alors nos pancartes le dérangeaient pas, pis nos phrases c’était comme de l’appui sur le dos d’un connard parce qu’anyway ses amis nous aimaient pas, alors il riait encore plus dans sa pas de barbe.

On dirait que dans la vie, plus t’as d’amis, plus tu peux faire des niaiseries, pis plus tu fais des niaiseries, plus t’as d’amis.

C’est comme Justin qui dit qu’il va donner des cigarettes Popeye dans la cour d’école pour se faire des amis. Pis y s’la pète tard! Il pense qu’il va être élu président de la classe juste parce qu’il a des beaux cheveux pis qu’il aime sauter à pieds joints dans les trous d’eau. Tout le monde sait que la vase, c’est creux, pis que ça salit nos bas d’laine. Il devrait plus faire attention pour pas agacer ceux qui aiment pas les écrans de fumée avant de vouloir donner des cigarettes.

Pis parlant de faire des niaiseries! Un autre qui fume des drôles d’affaires, c’est Rob… Rob, il aime essayer tout ce qu’il trouve dans la rue. Il fume du blé, de l’herbe, des vieux égos de cigarette, il fume même des Rice Krispies qui font cric crac croc pour montrer qu’il est le meilleur aspirant de la classe d’en dessous… Mais depuis la rentrée ça va mal, on dirait que quand il parle, il dit toujours vague.

Papa il pense que Rob fait une psychoke à force d’inspirer n’importe quoi avec n’importe qui, pis que sa famille s’occupe pas beaucoup de lui ou peut-être qu’il les écoute juste plus. Là en tout cas, il peut plus demander de conseils à personne parce que tous les conseils sont contre lui. Faque là il fait le clown… Plus il fait le clown, plus le monde l’aime pus, pis plus le monde l’aime pas, plus il boit et plus il fait le clown. «C’est un cirque vicieux!», que mon père il dit.

Mon père, les avinés, pas trop. Y préfère les avisés, qu’y dit.

•••

Pour être avisé, il paraît qu’il faut bien apprendre ses leçons et bien faire ses devoirs. Pfffft! C’est sûrement pas ça que Popo a fait dans notre classe cette année. Elle a les pires notes ever!

À l’école on étudie les mathématiques, mais Popo elle aime pas trop ça, alors elle fait n’importe quel travail pour pas faire ses devoirs de maths. Ses matières préférées, c’est les tiques et les religions. Ça la démange.

Popo pis Dingueville ils adorent cette matière-là, ils disent qu’il y a matière à érections dans les identités. «Pour l’érection d’un pays, ça prend d’la souche pis du béton tissés serrés!», qu’elle dit Popo. Moi j’ai dit que le béton, c’est la patante des Italiens pis qu’à cherche juste à être leur amie, mais elle a dit: «Que Nenni! L’identité c’est le ciment de notre classe, pis cette classe-là il faut plus qu’elle croit en rien!» Après, elle a dit sur sa page Facebook: «Heille le peup’ tous ceux qui s’habillent pas comme moi pis qui croient en kek chose, zètes pas le ciment d’où on est. Pis t’es mieux de pas venir dans la classe si tu portes un turban ou un foulard pis que tu crois en kekchose!»

Pis là, Phil le couillon, qui a de la misère à se faire des amis depuis que le programme Lascar Académie joue à la télé, il a commenté:

—Moi chuis ami même avec ceux que je vois pas!

Hey boy! Les autres ils ont dû penser que c’est ça que ça fait quand on fume des cigarettes Popeye avec Justin.

Pis là y a François qui a répondu: «Ouin…! Ouin…!». Pis Françoise qui est toujours solidaire avec tout le monde elle a écrit: «Moi j’trouve qu’un foulard, ça peut aider les filles à se faire élire présidente.», faque Popo elle a starté une grosse chicane parce qu’à veut rester présidente. Pis là tout le monde a embarqué. Même ma prof, Jasette Bertrand, elle parle plus d’amour avec des A+ pis elle met plus d’étoiles en or dans nos cahiers parce qu’elle dit que c’est de l’or thodoxe. Tout le monde veut crucifier tout le monde, pis Popo dit qu’elle avait raison avec son nez en l’air: «J’vous l’avais dit que c’était des signes ostinatoires, c’est ça que ça fait quand on est pas tout le monde pareils!».

Mais c’est vraiment pas ça le pire, père Noël! Heille! Imagine! Y a une fille qui porte un j’t’adore dans ma classe, elle s’appelle Jasmime. Ouf! Y a comme la moitié des élèves qui sont pas capables de la respecter et ils veulent tout le temps la déshabiller et il lui crient après que c’est une nounoune pis qu’il faut qu’elle soit une immense huppée comme les autres filles de la classe, sinon elle ira pas travailler. Dans la cour de récré, y en a même qui lui crient : «Va t’en shivou! Icitte on en veut pas des filles habillées pas pareilles qui lisent du Corcoran! Artourne dans ton pays où les gens y lapinent les filles comme toé parce qu’icitte on veut pas de t’ça!» Pis là, les plus imbéciles ils lui lancent des roches parce qu’ils disent qu’elle comprend pas qu’elle peut se faire lapiner avec son j’t’adore. Pas fort! Ils ont pas compris que si elle était dans notre classe c’est parce qu’elle aimait ça avant et qu’elle savait que si un jour elle voulait l’enlever son j’t’adore elle pouvait le faire, pis si elle voulait le mettre elle le mettrait.

Avant dans ma classe, tout le monde pouvait s’habiller comme il voulait et tout le monde aimait tout le monde, c’était magique comme à Poudlard, une genre de sorcierté distincte. Maintenant on va ressembler à la classe d’anglais de David ou à la classe de français de François où tout le monde se dispute sans laisser le temps à ceux qui arrivent et qui sont différents d’aimer leur sorcierté.

Mon meilleur ami, Admir, il dit que quand on ripe pressionne, ça dérape plus fort encore. C’est toujours le contraire de ce qu’on voulait qui arrive qui arrive. «C’est un peu comme sur une balançoire à bascule, qu’il explique. Quand on donne une trop grosse swing, l’autre se fâche et il veut nous faire basculer et pis là on se fait mal.» Il arrête pas de le dire, mais tout le monde s’en fout, surtout Popo pis sa gang.

Admir, l’indifférence, pas trop. Il préfère les différences, qu’il dit.

•••

Père Noël, comme d’habitude, cette année, je te demanderai rien pour moi, parce que ma mère à dit tout le temps : «Y’arrive juste c’qu’y est pour arriver!». Pis quand j’écoute pas ma mère, ben ça va mal.

Mais par exemple, j’aimerais ça te demander une chose pour les filles comme Jasmime, pour les hommes-aux-sexuels pis pour les Poussins Riot; un truc pour les amis d’Admir qui ont fait des rêves aux lucioles, pour ceux qui manufestent pour des affaires vraies ou juste pour ceux qui sont moins chanceux ou moins heureux que moi.

Père Noël, j’aimerais ça que t’arrêtes les flots cons.

Que t’arrêtes les flots qui sont aussi cons que Crotte de fromage, qui disent que c’est triste qu’on soit gai ou qui font des combats de coqs avec des Poussins. Que t’arrête aussi ceux qui veulent juste jouer à la caisse pis qui brisent tout parce qu’y se foutent de ceux qui vont utiliser des bébelles toutes croches après parce qu’eux ils seront pus là.

Que t’arrêtes les flots cons comme Popo qui cherchent tout le temps la chicane pis qui dit que parce que mon père a déjà fait des mauvais coups, c’est moi qui est tout le temps obligé d’être puni. Que t’arrêtes aussi les flots cons comme les amis à Phil le couillon, genre Ti-Jean qui charrie ou les autres, qui veulent juste être président de la classe pour faire du taxage et voler notre argent de cafétéria pour acheter de la pizzo aux pépères honnis. Chus tanné, parce qu’après on est obligés d’écouter des shows de télé plates comme Lascar académie avec la juge qui rit tout le temps d’affaires pas drôles.

J’aimerais ça aussi que t’arrêtes les flots cons qui disent que tout le monde est méchant et veut nous envahir ou nous inséminer dans leur langue ou leur culture pour qu’on pense pareil comme eux. Moi je dis que si tu penses tout le temps que les autres sont méchants, ça doit être parce que c’est toi qui es méchant pis que tu penses que les autres sont pareils comme toi.

Mon prof d’échologique il dit quand on veut être le seul plus fort, on devient souvent le sale plus con.

Le jeu où on pousse les autres en bas de la butte, c’est vraiment niaiseux. J’ai vu neiger, tsé, des flots cons comme ceux qui font pas attention aux autres pour devenir les plus forts juste parce qu’ils sont fru, j’en ai pas besoin dans ma cour de récréation.

Moi les complexes d’infériorité, pas trop; je préfère les contextes d’intériorité.

Ça serait cool que dans ma lettre de l’an prochain je puisse t’écrire plein d’affaires le fun qui sont arrivées dans l’année, mais on dirait que c’est toujours pire à chaque fois. Comme si plus on sait d’affaires, plus c’est difficile d’oublier que ça va mal, pis on veut toujours en savoir plus pareil sur Googueule.

Entéka, au moins chus encore en train d’écrire, pis ça c’est cool! Souvent, je fais des dessins avec mes amis de mon ancienne école : l’École d’écoute d’ici (c’est comme ça qu’elle s’appelle maintenant, mais j’aime vraiment pas ça comme nom). Des fois, c’est encore mieux : je fais des dessins avec Admir dans mon nouveau coin de bricolage en buvant du jus rouge, pis là on parle de nos marches artistiques pis on rit des galères-ritz qui se gargamelisent avec plein de thé au riz sur des dessins laids. Pis surtout on chante des quantiques dans le croque-morse pour qu’il t’aide à dire aux gens qu’être ensevelis sous les flots cons, c’est vraiment pas un cadeau.

Heille! Parlant de cadeaux, t’as vraiment pas juste ça à faire lire mes longues lettres de foulosophie, père Noël…

Faque Bonne run!

xxx

Strabéri